• 1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    Petite synthèse de lecture. Peut contenir du spoil si vous n’avez pas lu ces livres

     

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    1Q84 est une trilogie écrite par Haruki Murakami, un auteur japonais. Il s’est clairement inspiré de l’œuvre, également écrite, de l’écrivain George Orwell. Les deux histoires se passent en 1984 pour commencer et il faut savoir que le « Q » en Japonais se prononce « kyû », comme le chiffre « 9 ».

     

    Je vous mets ici le résumé des trois livres de la Trilogie, puis le résumé de la version d’Orwell. (1Q84 a été écrit APRES 1984)

     

    Résumé T1 :  "Entre l'an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d'Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères... Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d'amour, composantl'œuvre la plus ambitieuse de Murakami."

     Résumé T2 : "Le monde 1Q84 a été révélé. Miroir d'un univers à la dérive ou promesse d'un présent recomposé hors des ténèbres, il déploie ses brumes oniriques et ses deux lunes. Autour de lui, Tengo et Aomamé gravitent, voués à leur destin."

    Résumé T3 : "Au Japon, d’octobre à décembre 1984. Aux voix d’Aomamé et de Tengo se joint dans ce troisième volume celle du détective Ushikawa. Enrôlé par la secte des Précurseurs, Ushikawa se lance aux trousses de la tueuse et de l’écrivain, et lève un à un les voiles sur leur passé. Sous les deux lunes de 1Q84, un complexe jeu du chat et de la souris se met en place. Pour Aomamé et Tengo, le temps est désormais compté…"

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    J’ai eu la chance de pouvoir lire les deux écrits de ces écrivains. Pour la version de monsieur Orwell, je l’ai étudiée en 2011(ça commence à dater) au lycée. En ce qui concerne la trilogie de Murakami, je l’ai tout simplement terminée dernièrement.

     

    Ces deux histoires sont à la fois semblables et différentes. A titre personnel, je préfère la trilogie japonaise.

     

    J’ai beaucoup aimé, pour 1Q84, l’aspect de la réalité alternée, ainsi que ses personnages et le travail qui a été réalisé sur les sectes. Dans ce livre, chaque personnage se retrouve confronté de près ou de loin, à une secte et peut se faire son propre avis personnel sur la question. Du coup, le terme « sectaire » n’est pas traité foncièrement comme quelque chose de purement positif ou totalement négatif, c’est nuancé au point que le lecteur, finalement, peut se faire son propre point de vue avec tous les éléments qu’il a en main, exactement comme les personnages.

     

    C’est d’ailleurs l’un des mots clés que je noterai après cette lecture. « Nuance », « tout est nuancé », rien n’est tout noir ou tout blanc dans ces trois livres. Chaque situation est présentée de telle sorte que nous la voyons sous différents angles possibles, avec des réactions diverses selon qui est concerné, de ce fait le récit prend en même temps un aspect très réaliste.

     

    Par exemple, le personnage d’Aomamé est une Ex Témoin de Jéhovah, elle a quitté la Secte mais elle croit toujours en Dieu ! (Là où souvent, ceux qui partent de cette secte renient complètement l’existence d’un Dieu) De plus, le fait d’avoir appartenu à une secte lui a donné un certain vécu, un bagage pour la vie, qui lui est utile. Au final, elle ne peut qu’être concernée par la Secte des Précurseurs et avoir en même temps un œil plus mature et nuancé sur cette organisation qu’une personne totalement en dehors de ça. D’ailleurs, lorsqu’elle rencontre le « Leader » des Précurseurs. Elle n’approuve pas les agissements de la Secte mais éprouve de la compréhension et ressent une forme de sympathie pour le « Leader », bien que ça ne l’empêche pas de l’assassiner tout de même.

     

    J’ai parlé des situations, mais les personnages sont également très nuancés et sont ainsi très humains, tout en étant parfois quelque peu étranges. La vieille Dame qui prend Aomamé sous sa protection a clairement des bonnes intentions, cependant elle n’hésite pas à prendre des décisions radicales en demandant l’assassinat d’une personne…

     

     

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    A présent, passons à quelques éléments qui sont soit très semblables à 1984 et 1Q84, soit si différents qu’on ne peut que penser que cette différence est faite exprès :

     

    * En premier lieu, nous avons donc l’année qui est commune.

     

    * En différence, nous pourrons noter rapidement que le 1984 de Orwell (catalogué en roman d’anticipation, dystopie, science-fiction) garde un côté extrêmement réaliste tandis que le 1Q84 de Murakami s’amuse à inclure quelques éléments surnaturels.

     

    * Dans la version de G. Orwell, on entend beaucoup parler de « Big Brother ». En face, dans la version de Murakami, nous nous retrouvons confronté aux « Little People ». Le choix « Big »/ »Little » est clairement volontaire à mes yeux. A ceci, j’ajoute que le « Leader » qui entend la voix des « Little People » pourrait avoir la carrure de s’appeler « Big Brother »

    * Dans 1984 de G. Orwell, le personnage principal, Winston Smith, a un travail de censure qui « consiste à remanier les archives historiques afin de faire correspondre le passé à la version officielle du Parti. Ainsi, lorsque l'Océania déclare la guerre à l'Estasia alors qu'elle était en paix deux jours avant avec cet État, les autres membres du ministère de la Vérité, notamment ceux du commissariat des archives (« Commarch » en novlangue) où travaille Winston, doivent veiller à ce que plus aucune trace écrite n'existe de l'ancienne alliance avec Estasia. » (Wikipedia) . Du coup, à sa façon, ne peut-on pas estimer que Winston réécrit l’histoire et donne ainsi une forme de réalité alternée ?

    Dans la version de Murakami, nous avons le « vrai » monde 1984, puis nos personnages passent dans le monde 1Q84 (nommé ainsir par Aomamé). Il semblerait que Tengo, le 2ème personnage principal, soit lié d’une façon où d’une autre à ce monde parallèle. En effet, le jeune homme est écrivain et en remaniant l’histoire de La Chrysalide de l’Air, il semble avoir ouvert une porte entre la réalité « vraie » et la réalité parallèle. D’une certaine façon (c’est un peu plus compliqué), on peut considérer que Tengo fabrique également une nouvelle réalité avec son écrit, à la différence qu’il ne la censure pas. Si Winston dissimule finalement la véritable vérité Historique, Tengo, lui, par ses écrits, dévoile d’autres vérités/d’autres mondes.

     

    Je dois relever aussi que la plume de Murakami est très particulière, il a une façon d’écrire bien à lui, relativement imagée, parfois poétique et souvent symbolique et je dois bien avouer avoir ressenti une forme de frustration à la fin de la Trilogie parce que je n’ai pas réussi à comprendre toutes les symboliques du récit. Attention, que cela ne vous empêche pas de lire ces trois livres, l’histoire de base, le 1er degré de lecture est relativement facile et vous apprécierez le scénario. Personnellement, j’aime bien essayer d’approfondir en cherchant parfois à comprendre les choix de l’auteur et là, je dois avouer avoir été bien embêtée. Par exemple, si quelqu’un a lu, a compris et peut m’expliquer le sens du père de Tengo ? Notamment le fait qu’en étant dans le coma, il se retrouve pourtant à collecter pour la NHK devant la porte des personnages…. Là, il y a clairement un « sens » à comprendre qui m’a totalement échappé.

     

    Vous pouvez me suivre sur Twitter et sur Facebook. Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter !

    Les livres sont disponibles dans la rubrique "boutique" présente sur le blog :)

     

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03

    1Q84 ( Murakami ) - Lecture 03


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :