• Chapitre 17 - Le Porteur de Lumière

    Sara :

     

    Il est près de minuit lorsque les garçons reviennent. Sans Jésus. Et à voir leur tête, je n’ai pas besoin d’explications pour savoir que notre Ami ne reviendra plus chez nous.

    L’heure est tardive mais le sommeil n’est pas au rendez-vous pour nous trois. Pour m’occuper, j’ai préparé du thé. Judas réchauffe ses mains en les plaquant contre la faïence brulante de la grande tasse posée devant lui, ses yeux verts perdus dans le vague.

    Lazare est le premier à briser le silence. Il boit une longue gorgée de sa boisson avant de déclarer :

    - On sait ce qu’il va se passer. Mais au cas où, demain, j’irais en ville pour prendre des nouvelles. On ne sait jamais, si par hasard le Père décide de modifier ses projets où je ne sais quoi… C’est un faible espoir, j’en ai conscience…

    - Il ne va pas changer ses projets, Laz, on le sait parfaitement, marmonne Judas en tendant la main vers le sucrier.

    - Mais ça ne m’empêche pas d’aller en ville quand même pour voir l’évolution des choses. Sara, par contre, je souhaite que tu restes à la maison en ce moment. Les rues ne sont pas sûres et avec l’arrestation de Jésus il risque d’y avoir pas mal d’émeutes. Je n’ai pas très envie que tu te retrouves au milieu de tout ça.

    - Tu es en train de me dire qu’il y a du danger partout et que toi tu vas joyeusement te rendre au milieu de ce même danger ?

    Mon mari sourit tandis que mon frère laisse tomber un sucre dans sa tasse d’où giclent des gouttelettes.

    - Je sais me défendre, rétorque Lazare.

    - Et je l’accompagnerai, ajoute Judas en touillant sa boisson. A deux, on sera plus en sécurité si quelque chose dérape.

    Laz lui jette un coup d’œil et finit par acquiescer.

    ~


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :