• Chapitre 19 - Le Porteur de Lumière

    Lundi matin. En compagnie de Marthe et Marie, je me dirige vers le Tombeau de Jésus. Mes mains sont moites autour du panier qui contient les baumes et huiles nécessaires pour les derniers rites à accomplir.

    Un Soldat nous barre la route :

    - Hé là, où allez-vous ?

    Marie extirpe de sa poche un papier froissé et lui tend :

    - Nous voulons entrer dans le Tombeau de Jésus afin d’accomplir les derniers gestes rituels. Nous avons une autorisation…

    Il déchiffre rapidement le feuillet obtenu grâce à Lazare et au Capitaine de la Garde. Visiblement, le Soldat était déjà au courant, il ne semble pas surpris et hoche la tête :

    - Ah oui, oui… Venez, vous n’allez pas pouvoir déplacer la pierre toutes seules.

    Nous lui emboitons le pas tandis qu’il s’éloigne en interpellant deux de ses camarades pour venir l’aider. Je regarde autour de moi en marchant, notant qu’il y a énormément de Soldats présents. Les Athés et les Croyants ont bien pris leurs précautions avec leur crainte que quelqu’un vienne voler le corps de notre Ami, il est clair que personne ne peut s’approcher de cet endroit sans être remarqué par au moins un des dix soldats présents.

    Je ralentis le pas en remarquant un homme courbé en train de ramasser les mauvaises herbes au bord du chemin. Etrangement, personne ne semble remarquer sa présence. Peut-être fait-il tellement partie du paysage avec son travail que plus personne ne prête attention à lui.

    Cette silhouette m’est familière. Est-ce que ce serait… ?

    L’homme redresse la tête et deux yeux verts me dévisagent. Mon cœur fait des triples saltos de joie dans ma poitrine. Judas ! c’est Judas ! Il est un peu différent du frère que je connais. Calme et paix émane de son être, de la Lumière aussi… Sa présence rappelle beaucoup celle de Jésus lorsqu’il était parmi nous.

    - Sara, pourquoi cherches-tu parmi les morts celui qui est vivant ?

    D’un geste gracieux, il montre la direction du Tombeau :

    - Jésus n’est pas ici.

    Machinalement, je regarde dans la direction indiquée et je vois mes deux belles-sœurs revenir en courant vers moi :

    - Sara ! Sara ! Jésus n’est plus là !

    Elles m’étreignent de bonheur en sachant ce que ça signifie. Notre Ami a bel et bien ressuscité, comme il l’avait prédit !

    - Il faut prévenir les autres ! Les Disciples sont réunis en ville, quelqu’un doit les prévenir !

    Ces mêmes Disciples qui sont persuadés que mon frère a trahi Jésus pour lui faire du mal. Je ne leur en veut pas, mais je n’oublie pas non plus que s’ils en avaient eu l’occasion, ils auraient pu s’en prendre à mon frère adoré.

    Je suggère :

    - Allez-y toutes les deux, moi je dois prévenir Lazare.

    Aussitôt, elles s’en vont, toutes excitées tandis que les Soldats, beaucoup moins ravis, se demandent où est passé le corps et comment ils vont expliquer cette disparation à leur supérieur.

    Quant à Judas, lorsque je tourne la tête, il n’est plus là.

    Lentement, je rebrousse chemin pour rentrer à la maison. Je vais informer Laz que notre Ami a bien accompli son Destin et que j’ai vu Judas, que ce dernier va bien. Et ensuite, que se passera-t-il ? Il voudra surement discuter de la suite des évènements avec les Disciples.

    Son idée de partir d’ici me trotte toujours dans la tête. Les Athés ne voudront pas croire à la résurrection de Jésus et nous risquons à la longue d’avoir des ennuis en restant ici. Il est plus sage de s’en aller et de voir ailleurs oui…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :