• (extrait de "Journal d'un Eveil du 3ème Oeil" de C. Allain. )

     

    "Trouve les blessures de ton coeur, toutes les choses que tu as gardées en toi au cours de ces vies, tu en trouveras la trace ici dans cette vie. Quand ce sera fait, libère t'en, et quand tu auras accepté de les laisser partir, l'amour commencera à jaillir naturellement et sans effort. Il sera faible au début, mais en continuant à persévérer, il deviendra de plus en plus fort jusqu'à trouver toute sa puissance.

    - Comment s'y prend-on ?

    - Il faut s'en remettre au moi supérieur : lui est le lien avec le divin et est prêt à faire jaillir l'amour, il doit se tenir dans ton coeur. Quand le moi supérieur et l'enfant intérieur se tiennent dans le coeur et que le mental se tient à sa juste place de serviteur, alors l'amour peur jaillir.

    Amour

    Joie

    Vérité :

    Vérité pour le moi supérieur,

    Joie pour l'enfant intérieur,

    Amour dans le coeur,

    déverrouillent l'accès à l'esprit divin. Lui n'est constitué que de ces trois choses, tout ce qui n'est pas cela ne lui appartient pas et est issu de l'égo. En fin de compte il ne reste plus qu'à tomber amoureux fou de l'univers ."

     

    (le livre "Journal d'un Eveil du 3ème oeil" est disponible via la rubrique "boutique".)

    Amour, Joie, Vérité


    votre commentaire
  • « Imaginez un royaume où il n’y aurait aucune souffrance : ce serait très déprimant. La joie d’être en vie ne peut être là que si vous savez ce qu’est la mort. La joie d’être en bonne santé, d’être capable de marcher, de courir et de respirer n’est possible qu’avec l’expérience de la mort et de la maladie. Il convient de réexaminer notre espoir, notre désir et notre aspiration de vivre dans un royaume ou un lieu dénué de souffrance.

     

    Ceux qui vivent dans ce royaume sont censés ne jamais souffrir et vivre dans un bonheur quotidien perpétuel. C’est aussi absurde qu’impossible. Une Terre pure, une terre de Bouddha ou le paradis, n’est pas un lieu où la souffrance n’existe pas. Ma définition du paradis, c’est un lieu où l’amour existe, où la compassion existe. Quand le bodhisattva de la compassion descend en enfer, l’enfer cesse d’être l’enfer parce que le bodhisattva y apporte de l’amour.

     

    L’amour ne peut exister sans la souffrance. On pourrait même dire que la souffrance est la base d’où jaillit l’amour. Si vous n’avez pas souffert, si vous ne voyez pas la souffrance des êtres, vous n’avez pas d’amour en vous et vous ne comprenez pas ce qu’est l’amour. Sans la souffrance, la compassion, la bonté aimante, la tolérance et la compréhension ne peuvent pas naître. Voulez-vous vivre dans un lieu où il n’y aurait pas de souffrance ? Dans ce cas, vous ne sauriez pas ce qu’est l’amour.

     

    L’amour naît de la souffrance.

     

    Vous savez ce qu’est la souffrance. Vous ne voulez pas souffrir ni faire souffrir les autres, de là votre amour. Vous voulez être heureux et apporter du bonheur aux autres. C’est cela l’amour. Quand la souffrance est là, cela aide à faire naître la compassion. Nous avons tous besoin de toucher la souffrance pour développer et nourrir notre compassion. C’est pourquoi la souffrance joue un rôle si important, même ici-bas, au paradis. Nous sommes déjà dans une sorte de paradis plein d’amour, mais il y a toujours de la jalousie, de la haine, de la colère et de la souffrance autour de nous et en nous.

     

    C’est parce que nous luttons pour nous libérer de l’emprise de la souffrance et des afflictions que nous apprenons à aimer et à prendre soin de nous-mêmes et des autres, pour ne pas infliger aux autres davantage de souffrance et d’incompréhension. L’amour est une pratique, et tant que vous ne saurez pas ce qu’est la souffrance, vous ne serez pas motivé pour pratiquer la compassion, l’amour et la compréhension.

     

    Personnellement, je n’ai pas envie d’aller dans un lieu où il n’y aurait pas de souffrance, parce que je sais que je n’y connaîtrais pas l’amour. C’est parce que vous souffrez que vous avez besoin d’amour. De par notre souffrance, nous savons que nous devons nous offrir de l’amour les uns aux autres. L’amour devient alors une pratique.

     

    Le Bouddha de l’amour, Maitreya, ne renaîtra jamais dans un monde dénué de souffrance. C’est ici-même qu’il renaîtra, parce que la souffrance est l’élément à partir duquel on peut créer de l’amour. Ne croyons pas naïvement qu’en abandonnant ce monde de souffrance, nous allons trouver un lieu qui s’appellerait le Nirvâna, le Royaume de Dieu ou la Terre pure. Vous savez que l’élément à partir duquel on peut créer de l’amour est notre propre souffrance et la souffrance dont nous sommes témoins chaque jour autour de nous. »

     

     

     

    ( extrait de « Bouddha et Jésus sont des frères » de Thich Nhat Hanh)

    Le Royaume du Bonheur

     


    votre commentaire
  • Extrait de « Journal d’un Eveil du 3ème oeil » de Christophe Allain

     

     

     

    CALMER L’EGO

     

     

     

    « Lâche ton Ego un bon coup, cesse de faire ces trois choses.

     

    N’essaie pas de contrôler : la vie est imprévisible et ne peut être contrôlée.

     

    N’essaie pas de prédire : tu crées ta vie ici et maintenant dans le moment présent et nulle part ailleurs, il n’y a nul futur à explorer pour toi.

     

    N’essaie pas de juger : personne n’est assez sage pour juger qui que ce soit, quelles que soient ses capacités.

     

    Contente-toi d’aimer.

     

    Danse avec la Vie : se débarrasser de l’Ego, c’est embrasser la foi.

     

    La foi n’est pas un concept abstrait et vide de sens. La foi se vit à chaque instant, à chaque seconde. La foi, c’est se jeter dans l’inconnu, sauter dans l’abîme qui s’ouvre devant toi les yeux fermés , et découvrir à chaque instant que loin de tomber dans l’enfer que tu t’étais imaginé, tu n’atterris que dans les bras de l’univers pour pouvoir mieux danser avec lui la danse de la vie.

     

    C’est ça la foi. C’est s’en remettre à l’univers corps et âme, pas seulement 5 minutes par jour ou à chaque fois que tu vois venir un problème : c’est à chaque seconde. »

     

     

     

    ( Le Livre dont est tiré cet extrait est commandable depuis la rubrique « boutique »)

     


    votre commentaire
  • Extrait de « Journal d’un Eveil du 3ème oeil » de Christophe Allain

     

     

     

    LES EMOTIONS

     

     

     

    Dans notre société, les émotions sont intériorisées au lieu d’être exprimées.

     

     

     

    «  1) J’éprouve une Emotion ; par réflexe je ne vais pas l’exprimer puisqu’on nous a éduqués en refoulant : pour être bien élevé il ne faut pas crier, pas manifester sa joie ou sa souffrance...etc

     

    (…) Le corps émotionnel des gens est complètement sclérosé. (…)

     

    Ce qu’il faudrait faire, c’est vider son émotion comme un enfant et dès qu’elle se présente au lieu de la retenir. Bien sûr, l’idée est de la rendre à la terre, pas de se défouler sur quelqu’un d’autre.

     

     

     

    2) Une fois qu’on a appris à accepter ses émotions, les laisser s’exprimer. Il y a deux types d’émotions :

     

    - Les émotions duelles qui contiennent leur opposé (l’amour contient la haine...etc)

     

    - l’amour inconditionnel : dénué d’objet et de condition, qui est donc le seul sentiment qui peut être constant sur la durée.

     

     

     

    Toutes les émotions commencent par de l’amour inconditionnel, puis une peur se met au milieu, générée par l’égo, et le transforme en une autre émotion (par exemple : la peur de perdre l’autre, en réalité de l’amour conditionnel qui finit en haine etc).

     

     

     

    L’idée est, à chaque émotion, de chercher la peur de l’égo qui la transforme en autre chose pour pouvoir la ramener à l’amour inconditionnel de départ. C’est le seul moyen d’arriver au véritable amour inconditionnel, sachant que l’intensité de l’émotion ne varie pas : c’est sa nature qui est transformée. Donc, en théorie, plus on déteste quelqu’un ou quelque chose, plus en fait on l’aime ou on veut exprimer de l’amour. On cache donc une peur de l’égo qui transforme l’émotion au passage.

     

     

     

    ( Le Livre dont est tiré cet extrait est commandable depuis la rubrique « boutique »)

     


    votre commentaire
  • JUGER

    PREVOIR

    CONTROLER

     

    L'Ego joue à ce petit jeu, il utilise nos peurs diverses, nos inquiétudes.

    Il se permet de JUGER les gens et les situations.

    Il veut CONTRÔLER les situations (et les gens).

    Il veut tout PRÉVOIR, afin de ne pas être pris de court ou surpris.

     

    Avec ses trois actions, l'égo tente de faire de nous un petit robot qui reste enfermé dans une routine quotidienne. Aujourd'hui doit être comme hier et comme demain. Il faut tout programmer pour le futur, afin de ne pas être surpris. On s'inquiète pour quelque chose...souvent pour rien.

    Mais l'Ego, lorsqu'on fait attention, est en réalité très mauvais à ce petit jeu...

    L'Ego en 3 mots


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique