• Energie du Feu et Equilibe émotionnel du Coeur

     

    La Médecine Chinoise – KE WEN – Eté et Cœur Partie 8 – Energie du Feu et Equilibe émotionnel du Coeur

     

     

     

    « Le Corps n’a pas été construit pour tomber malade, mais pour s’auto-guérir en permanence » - Jean Pélissier

     

     

     

    ~~~

    Energie du Feu et Equilibe émotionnel du Coeur

     

     

     

    ENERGIE FEU ET EQUILIBRE EMOTIONNEL DU COEUR

     

     

     

    Chaque système organique est relié à tout un éventail d’émotions. L’image du Feu en constitue le centre, et subtilité, légèreté, lumière et chaleur en constituent les caractéristiques essentielles.

     

    Un Feu équilibré réchauffe sans brûler, purifie sans dévaster.

     

    Nos émotions constituent à la fois un élément de diagnostic, de soin et de guérison. L’image du Feu devient un guide intérieur pour gérer la chaleur de notre Coeur et de ses émotions.

     

    En tant que Monarque de la Conscience, le Coeur est affecté par toutes les émotions.

     

     

     

    LA JOIE PROFONDE :

     

     

     

    * La Joie est l’émotion d’un Coeur en bonne santé, celle du plaisir de vivre.

     

     

     

    * Le mot « joie » peut parfois traduire une émotion dite « négative ». Elle s’associe plus précisément au Coeur et se réfère à un état d’excitation qui disperse le Feu. Le choc de bonnes nouvelles inattendues peut conduire à une crise cardiaque, tout comme le choc associé à des mauvaises nouvelles.

     

     

     

    * Ce qui endommage le Coeur, c’est la surexcitation et les émotions incontrôlées d’un Feu qui s’embrase. Mais cela peut être tout autant le froid d’une vie sans passion ou la stagnation d’une routine qui ne se remet plus en question.

     

     

     

    * Par contre, la joie calme et profonde qui vient de l’amour partagé ou de la gratitude nourrit le Coeur. Cultiver la joie de vivre signifie prendre soin de son Coeur.

     

     

     

     

     

    LA CHALEUR DES EMOTIONS :

     

     

     

    * L’Amour est un sentiment que nous associons naturellement au Coeur et à la couleur rouge.

     

     

     

    * Nous parlons d’environnements et de personnes « chaleureuses » de manière positive et de personnalités « froides » de manière négative. La sagesse populaire sait que le Feu vif de la passion se consume très vite et s’éteint rapidement.

     

     

     

    * Le Feu réchauffe ceux qui l’entourent. Il apporte de la lumière et éclaire en larges ondes lumineuses. Il est bon de s’entourer de personnes qui nous procurent ce sentiment de bien-être et de le cultiver pour le transmettre également.

     

    Si les autres ne semblent pas attirés par notre présence, cela peut indiquer un Feu du Coeur insuffisant ou au contraire excessif, qui « saoule » les autres. Il est bon de s’observer sans jugement et d’utiliser ces observations pour redresser l’équilibre.

     

     

     

     

     

    LE BIEN-ETRE :

     

     

     

    * Attention à tous les « petits plaisirs » nocifs et répétés qui sont de bien piètres succédanés d’amour et de joie.

     

     

     

    * Pour faire de vrais changements, mettez l’accent sur ce que vous désirez accomplir pour vous sentir bien. Cela peut commencer par le fait de « se sentir bien » après avoir mangé, d’aller faire une marche plutôt que de sombrer dans un sommeil lourd de digestion difficile, de « se lever tôt et plein d’énergie »…

     

     

     

     

     

    LA CONCENTRATION ET LA MEMOIRE :

     

     

     

    * Le feu danse, le feu s’agite, le feu monte. Les qualités positives du Feu nous donnent un esprit actif, curieux, désireux de répandre sa chaleur.

     

     

     

    * Lorsque le Feu est trop instable, l’esprit l’est aussi. Inattention, crise, émotions comme la colère ou la rage destructrice font leur apparition.

     

     

     

    * Le Coeur joue un rôle essentiel dans la faculté de concentration, indispensable pour faire aboutir un projet et développer ses talents. Des émotions fortes ou des pensées obsessionnelles peuvent aussi détourner notre attention et entraîner incidents ou accidents plus ou moins graves. Cette inattention est associée à une dispersion du Feu du Coeur.

     

     

     

    * Frénésie, vitesse, manque de temps et impatience caractérisent notre monde et notre épuisement cardiaque collectif.

     

     

     

    * Ce manque d’attention chronique, attisé par des stimulants de toutes sortes, est devenu si courant qu’on lui a donné un nom : trouble du déficit de l’attention.

     

     

     

    * Le travail commence toujours par calmer le Coeur : éviter les excès de stimulants sensoriels qui l’endommagent et les remplacer par des vraies nourritures émotionnelles qui procurent joie, enthousiasme et paix.

     

     

     

    * Nos oublis sont, comment l’inattention, souvent liés à une perturbation du Shen. Il n’est pas rare que les facultés de mémoire se détériorent après un accident cardiaque.

     

     

     

    * Prendre soin de son Coeur est la meilleure façon d’entretenir sa mémoire.

     

     

     

     

     

     

     

    L’ENTHOUSIASME :

     

     

     

    * C’est la qualité du Feu. Sans elle, impossible de s’investir à fond dans une activité. « Le Coeur n’y est pas », littéralement. On ne saurait sous-estimer comment les activités répétées dont le Coeur est absent affectent notre santé cardiovasculaire.

     

     

     

    * L’absence d’enthousiasme, les attitudes blasées, l’ennui et le cynisme sont les expressions émotionnelles d’un Coeur bloqué. On trouve souvent, sous-jacentes à ces attitudes, des blessures profondes et mal cicatrisées d’un Coeur brisé.

     

     

     

    LE RIRE :

     

     

     

    * Le rire, le sens de l’humour et l’optimisme intelligent soutiennent le Coeur.

     

     

     

    * L’absence de rire ou l’excès de sérieux indiquent une stagnation du Qi du Coeur.

     

     

     

    * Un rire excessif nerveux dénote néanmoins une agitation excessive du Shen. Les gens peuvent se mettre à rire nerveusement après une mauvaise nouvelle, par exemple.

     

     

     

    LE DISCERNEMENT :

     

     

     

    * La faculté de « discernement » entre le pur et l’impur constitue un pilier de la pensée chinoise et taoïste. Toutes nos décisions et leurs conséquences sont basés sur ce discernement. Cela inclut nos choix quotidiens et leurs répercussions sur notre santé, comme ceux de nos amitiés, de nos lectures, de notre mode de vie et des pensées que nous cultivons.

     

     

     

    * Là où l’Occident sépare souvent les décisions entre celles « du Coeur » et « de la raison », la pensée taoïste assigne pleinement la tâche du discernement au Coeur et au Shen. Il ne s’agit pas d’un Coeur sentimental mais d’un Coeur qui agit en pleine conscience.

     

     

     

     

     

    Ce texte est tiré du livre « Les Trésors de la Médecine Chinoise » de Ke Wen. (le livre est disponible dans la rubrique « Boutique »)

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :