• KE WEN – Eté et Cœur Partie 9 – Energie du Feu et Dimension Spirituelle du Coeur

     

    La Médecine Chinoise – KE WEN – Eté et Cœur Partie 9 – Energie du Feu et Dimension Spirituelle du Coeur

     

     

     

    KE WEN – Eté et Cœur Partie 9 – Energie du Feu et Dimension Spirituelle du Coeur

     

    « Le Corps n’a pas été construit pour tomber malade, mais pour s’auto-guérir en permanence » - Jean Pélissier

     

     

     

    ~~~

     

     

     

    Le Shen, aspect spirituel du Coeur, est l’expression de sa lumière et se traduit dans nos aptitudes, nos talents, notre passion, notre chemin de la Vie.

     

    Il appartient au Shen de se répandre et de partager sa lumière, quelle que soit la manière dont il est exprimé. Art, chant, danse, musique et poésie sont autant de danses du Feu subtil qui nous anime.

     

     

     

    LA CONCENTRATION :

     

     

     

    * Méditation, prière et recueillement sont basés sur notre capacité de concentration. Lorsque notre esprit est agité, il est impossible de se concentrer.

     

     

     

    * La concentration permet d’entrer totalement dans le moment présent. « Avoir l’esprit ailleurs » : le moment glisse entre les doigts pour ne plus revenir ? Nous avons oublié d’amener le Shen dans le moment présent.

     

     

     

    * C’est aussi la promesse de la longévité et de l’âge spirituel d’un Coeur moins pris dans l’illusion des fausses ambitions, connaissant le goût d’insatisfaction que laissent les excès, les titres et les gloires éphémères.

     

     

     

    * Dans le schéma des cultures orientales, vieillir est un honneur qui conduit à l’âge spirituel du Coeur par excellence, celui où le Shen et sa lumière parviennent à mâturité.

     

     

     

    LA COMPASSION :

     

     

     

    * Un Coeur brisé est aussi un Coeur ouvert. Un chagrin peut nous rendre rigides, méfiants et amers ou nous ouvrir au contraire à la compassion de la souffrance des autres.

     

     

     

    * La seule façon de guérir une blessure du Coeur est de, paradoxalement, l’ouvrir toute grande.

     

     

     

    LE PARTAGE :

     

     

     

    * Le travail personnel que nous faisons sur nous-mêmes, chaque victoire, découverte et intuition participent à la guérison de tous. Nous vivons dans un monde d’interdépendance. Si nous mangeons moins de viande, nos Coeurs se portent mieux. Nous allégeons aussi la souffrance des animaux dans les abattoirs. Nous aidons l’écologie de notre planète, dont l’eau et les forêts sont dévastées par l’élevage intensif. Nous rendons notre atmosphère moins polluée par le méthane et les émissions de gaz carbonique. Notre Coeur et celui de notre planète deviennent moins lourds.

     

     

     

    * Lorsque nous vivons bien le fait de vieillir, c’est ce Coeur purifié et allégé que nous pouvons partager avec les autres.

     

     

     

    * Là réside la promesse du Coeur spirituel, nourri par la vie et enrichi par une longévité qui ne se résume pas au chiffre des années vécues.

     

     

     

     

     

     

     

    Ce texte est tiré du livre « Les Trésors de la Médecine Chinoise » de Ke Wen. (le livre est disponible dans la rubrique « Boutique »)

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :