• Le Porteur de Lumière - Chapitre 6

    Jésus est resté parmi nous plusieurs mois, s’adaptant à notre famille comme de rien. Judas et Lazare se passionnaient pour ce qu’ils disaient, ils l’écoutaient toujours avec une extrême attention et tous trois pouvaient passer des heures entières à échanger leurs points de vu sur bien des questions. Jamais je ne les voyais se disputer et plus le temps passait, plus leur complicité croissait sous mes yeux. Au point que lorsque Jésus voulu reprendre son voyage, non sans promettre de revenir, Judas et Lazare voulurent l’accompagner. Je ne pouvais que comprendre cette soif de savoir qu’ils partageaient et je souhaitais aussi partir avec eux et Jésus sur les routes, mais j’avais conscience que si mon frère s’en allait je devais rester en arrière pour continuer à faire tourner la maison. Lazare se montra tout de même un poil plus hésitant. Son envie de suivre Jésus crevait les yeux, mais ses yeux étaient aussi posés sur moi et il ne souhaitait pas me laisser trop en arrière pendant une période indéterminée. Au final, j’ai encouragé Lazare à partir aussi, mais en lui faisant promettre de revenir pour les fêtes et de m’écrire le plus souvent possible.

     

     

     

    Plusieurs années s’écoulèrent ainsi, tous trois parcouraient les routes ensemble mais nous recevions souvent de leurs nouvelles. Ils revenaient régulièrement à la maison tout de même et plus d’une fois ils amenèrent Jean avec eux, le cousin de Jésus. Un singulier personnage que ce Jean d’ailleurs. Comme Jésus, il dégageait indéniablement quelque chose, mais il était beaucoup plus révolté dans ses propos et ses paroles pouvaient se révéler parfois extrêmement provocatrices. Cependant ce côté rebelle se mariait à merveille avec le calme exemplaire de son cousin.

     

    Alors que le temps filait, les semaines, les mois et les années, Jean finit par suivre son propre chemin. Il baptisait les gens pour que les péchés de ces derniers soient pardonnés et son influence commençait à s’étendre bien au-delà des frontières. Les rumeurs de la venue du « Messie » tant attendu circulaient mais lorsque l’on questionnait Jean, surnommé alors « Jean le Baptiste », à ce sujet, il répondait simplement qu’il n’était pas le Messie mais qu’il préparait en quelque sorte sa venue.

     

    Lazare commença également de son côté à ne plus accompagner systématique notre Ami lorsque ce dernier repartait de chez nous. Il voulait se poser, décrétant qu’il allait avoir bientôt trente ans, qu’il avait profité de sa jeunesse pour découvrir le monde et qu’à présent il souhaitait simplement rester à mes côtés pour le reste de son existence.

     

    Par contre, Judas restait fidèle à Jésus. J’ai envie de dire que mon frère et notre Ami étaient faits pour se trouver. Bien entendu, Lazare restait toujours son meilleur ami, son frère de cœur et tout le blabla qui peut aller avec … mais Judas et Jésus c’était… autre chose.

     

    Quelque chose de puissant.

     

    Il y avait de l’Amour entre eux.

     

    Pendant un temps, j’ai bien cru qu’ils étaient ensemble, en couple, quelque chose dans ce style, tellement ils étaient fusionnels. En réalité, je n’ai pas la moindre idée de si c’est le cas, si ça a été le cas ou si ça sera le cas et je m’en fiche royalement. Ils sont unis. Ils se comprennent parfois d’un simple regard. A chacun de leur retour, mon grand frère revenait plus épanoui, plus sage encore et plus d’une fois j’eu la nette impression qu’il avait en lui la même lumière qui faisait briller les yeux de Jésus de son éclat si particulier. Chez Judas, cette lueur dans le regard est plus fugace, plus rapide, mais elle est présente et elle croit au fur et à mesure qu’il côtoie cet Homme. Il y a peut-être un amour charnel entre eux, mais ce n’est pas là l’important. Un Puissant Amour Spirituel les lie, ils sont comme deux âmes sœurs et Judas rayonne quasiment en sa présence. C’est beau à voir…

     

     

     

    ~

     

    Lettre de Judas à l’Affreux Lazare et à la Jolie Sara

     

     

     

    - Comment ça « affreux » ?! s’exclame mon doux fiancé en lisant la première ligne du courrier reçu à l’instant.

     

    Je ris en le lui prenant des mains, heureuse de voir que malgré le temps ils continuent de s’envoyer des petites taquineries.

     

    - Passe au lieu de râler ! Ils étaient censés rejoindre Jean près du Fleuve du Jourdain, Jésus devait faire un truc important, non ?

     

    Laz acquiesce en passant un bras autour de mes épaules et lit à mi-voix par-dessus mon épaule :

     

    « J’espère que vous allez bien tous les deux, ainsi que Marie et Marthe !

     

    Comme convenu, nous avons rejoint Jean il y a peu. Vous verriez le monde qui vient l’écouter ! Même des personnes haut-placé viennent écouter ses conseils –qu’ils comprennent souvent de travers d’ailleurs- et j’ignore combien de personnes il baptise par jour, mais en tout cas ça fait beaucoup ! Il a même des « Disciples » qui le suivent dans ses quelques déplacements. C’est tellement impressionnant. Mais pas autant que ce que je vais vous raconter.

     

    Nous le savions depuis longtemps, n’est-ce pas ? Que notre Jésus est Celui que nous attendions. Le Fils de Dieu. Si quelques personnes s’en doutaient aussi, je crois qu’à présent sa réputation va aller en grandissant un peu plus à chaque instant et je dois avouer que je suis bien heureux d’être déjà présent à ses côtés.

     

    Curieux de voir comment procédait Jean exactement, je suis descendu tôt ce matin sur les bords du Fleuve. Il y avait déjà quantité de monde. Les gens entraient en masse dans l’eau en le suppliant de les laver de leurs péchés. Inlassablement, Jean se penchait, ramassait l’eau dans ses mains et la versait sur leur tête en disant « Que le Seigneur t’offre une nouvelle vie », « Qu’Il répande ses bénédictions sur Toi. », « Il T’accordera le Pardon que si tu le désire vraiment dans ton Cœur ».

     

    Je me demande quand même combien de personnes accomplissent ce geste avec sincérité… mais passons. Des moments, je me dis que j’aimerai bien imiter son exemple… Mais quand j’en parle à Jésus, ce dernier dit que nous allons faire la même chose mais de façon différente…

     

    Et Jésus est à son tour entré dans le Jourdain. »

     

    Lazare s’étrangle en lisant cette phrase :

     

    - Il est sérieux ? S’il y a bien un type irréprochable sur cette planète, c’est bien notre Jésus !

     

    - Apparemment, tu n’es pas le seul à avoir trouvé ça bizarre… Regarde la suite.

     

    « Jean est resté tétanisé en voyant son Cousin et il a dit :

     

    - C’est moi, qui ai besoin d’être baptisé par Toi… et c’est Toi qui viens à Moi.

     

    Jésus a sourit en répondant simplement : « Laisse faire ainsi, il est convenable que nous accomplissions ce qui est juste. »

     

    Et Jean a baptisé Jésus, il en avait presque les mains qui tremblaient.

     

    J’ai levé les yeux vers le Ciel à ce moment là et j’ai vu passer une Colombe. C’est avec certitude que j’ai même entendu une voix déclarer :

     

    « Voici mon Fils Bien-Aimé, en lui j’ai mis tout mon Amour. »

     

    Jean l’a entendue aussi, j’en suis certain, mais je me demande là encore si nous ne sommes pas les seuls…

     

    A la suite de ça, Jésus est sorti du Jourdain, comme n’importe quelle autre personne anonyme et m’a rejoint. Beaucoup n’ont vu à ce moment là qu’un homme comme les autres, mais ils comprendront bientôt qu’il n’est pas comme nous tous. J’ai l’intuition que quelque chose de grand se prépare avec lui, comme nous le pensions depuis que nous l’avons rencontré. C’est encore un peu flou pour moi parfois, mais j’ai confiance en Lui.

     

    Nous nous sommes éloignés ensemble et quelques minutes plus tard, nous avons été rejoints par deux hommes. Deux des fameux Disciples de Jean ! Ils ont appelé Jésus « Maître » et ont demandé à la suivre, il parait que c’est Jean qui leur a demandé en leur disant qu’il était « l’Agneau de Dieu qui ôte les Péchés du Monde ». Jésus a accepté, donc maintenant nous sommes quatre à voyager ensemble. Ce qui veut dire, mes petits chéris, qu’il va falloir ajouter deux couverts à votre banquet de Mariage, parce qu’ils seront là, bien entendu !

     

    Ne vous inquiétez pas, nous sommes largement dans les temps et déjà sur le chemin de la maison. Pour rien au monde, je ne veux rater le mariage de ma petite sœur adorée avec mon ami de toujours.

     

    Votre Judas ! »

     

     

     

    Lazare reste pensif un moment, le regard perdu au loin et déclare soudain :

     

    - Il va aller dans un Temple ensuite, j’en suis sûr. Peut être même celui d’ici.

     

    - Tu crois ? Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

     

    Il relit la lettre avant de répondre à mi-voix :

     

    - Jésus doit annoncer que la Prophétie est accomplie, que le Messie est là.

     

    Je m’inquiète :

     

    - Est-ce bien prudent… ? Athés comme Croyants risquent de très mal prendre une telle déclaration. Les premiers vont penser qu’il va prendre la tête des Croyants pour leur botter les fesses… les Seconds vont imaginer la même chose, ou même le rejeter parce qu’il ne veut pas répondre à la violence par la violence.

     

    - Faisons lui confiance, Sara, comme toujours, me rassure Lazare en embrassant délicatement mes lèvres. S’il y a bien quelqu’un qui sait ce qu’il fait, c’est Jésus.

     

    Un peu rassurée, je me blottis contre son torse chaud et ses bras rassurants :

     

    - Tu as raison. Et Judas est avec lui, il le protégera s’il le faut.

     

    - Exactement, murmure-t-il.

     

    Je ferme les yeux, écoutant le cœur de mon bien-aimé battre contre mon oreille.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :