• Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 12 – Tchao tchao

     

    (suite des parties 1 à 11, à lire pour ne pas être perdu)

     

     

     

    J’envoie mon mail de « démission » et je pars au travail, soulagée, avec l’impression d’être un elfe libre qui a reçu une chaussette !

     

    Néanmoins, j’écris un sms en même temps à Sabine en lui disant grosso modo :

     

    «  J’arrête avec Irma. J’ai mes raisons. Appelle-moi quand tu peux, que je t’explique. »

     

    Elle est intriguée et promet de me téléphoner quand elle a un moment.

     

    Comme Sabine travaille également avec Irma, je veux pouvoir les justifier mon départ, ma version des faits et, peut-être, la mettre en garde.

     

    Sabine m’appelle le lendemain soir et cette conversation, je dois l’avouer, m’est restée longtemps en travers de la gorge.

     

    Si j’espérais pouvoir lui parler avant qu’Irma le fasse, c’est raté.

     

    En effet, j’apprends qu’Irma l’a eue pendant deux heures au téléphone, en pleurant, parce qu’elle ne comprenait pas et qu’elle n’arrivait pas à me joindre.

     

    Déjà, cette attitude me scandalise : d’où elle va se plaindre à Sabine et lui pleurer dessus ? Sabine a eu, dans un premier temps, la même réaction en lui disant : « ce qu’il y a entre toi et Alodie, ça ne me concerne pas. » 

     

    Ce à quoi Irma a répliqué : « Si, parce que c’est toi qui nous a présenté. Donc tu es concernée. »

     

    Na mais je vous jure ! Et voilà, hop, un prétexte pour garder Sabine au téléphone pendant deux heures en lui larmoyant dessus.

     

    Je comprends avec dépit, et très rapidement, que Sabine ne va pas spécialement être de mon côté. Quand je lui explique toutes mes raisons, elle ne m’écoute qu’à moitié et me dit, au sujet du livre : « Ben, t’avais qu’à dire non. » (ah oui, parce que du coup, Sabine est aussi au courant du projet « top secret » concernant le livre…. Des fois, je me dis qu’en fait, Irma m’avait dit de ne pas parler du projet, juste pour pouvoir me garder correctement sous son « emprise ». Si je ne suis pas censée parler du projet-livre, je ne peux, techniquement, pas me plaindre de ce qui ne va pas… Bon, je fabule sûrement un peu là, si c’était le cas, c’était certainement inconscient...)

     

    ça m’énerve. Elle n’était pas là au moment où Irma m’a demandé de l’aide, elle n’a pas assisté à toutes les séances de correction, à l’excuse du Malin, à Irma qui m’ajoute petit à petit de plus en plus de boulot… Et elle n’écoute ma défense que d’une oreille, au fait qu’au moment d’accepter je ne pouvais pas deviner qu’Irma allait avoir ce comportement.

     

    Elle ajoute qu’au pire, j’arrête le travail sur le livre et que je n’ai qu’à faire plus que les séances me concernant.

     

    Immédiatement, j’entends un « non ! » dans ma tête. Je réponds à Sabine que ça ne me tente pas, surtout dans la mesure où j’entends quand même beaucoup de conneries et, comme précisé dans un article précédent, je n’ai plus confiance dans la mesure où Irma se contredit et contredit les messages qu’elle reçoit.

     

    Sabine insiste en me disant qu’Irma ne rembourse pas et que je n’ai qu’à faire une pause, que je n’aurais qu’à reprendre avec Irma dans quelques mois. Je lui répète mon refus : maintenant ou dans six mois, je souhaite garder mes distances avec Irma. De toute façon, je me sens bien maintenant et j’ai la conviction de ne pas avoir besoin de faire les 10 séances. A mon sens, 4 suffisaient amplement dans mon cas, les 2 dernières ne m’ont rien appris, rien apporté, à part des directives et des bêtises dont je vous ai parlé, combiné à une totale intrusion dans ma vie privée.

     

    Sabine me rétorque : «  Tu dis que tu te sens bien, là, c’est peut-être vrai. Mais c’est sûrement le calme avant la tempête »

     

    De quoi ?  Si je termine pas les 10 séances, il va m’arriver un truc grave ? Genre le Malin va venir danser des claquettes, en pleine nuit, devant mon lit ?

     

    Oh wait… quelques mois après cette conversation, des travaux ont débuté juste à côté de chez moi, ça faisait un potin de… tous les diables ! (tadam!) Et ça a duré quasiment neuf mois. Peut être que c’était le Malin, le Chef de chantier…

     

    Trève de plaisanterie. Le coup du calme avant la tempête, on dirait du Irma dans la bouche de Sabine. Celle-ci ne m’écoute donc pas, pire elle veut que je retourne près d’Irma, même si c’est plus tard, et que je lui envoie un mot pour mieux expliquer mon départ.

     

    Ben oui, c’est connu que quand tu prends la fuite, tu laisses un mot sur la table pour te justifier…

     

    J’ai autre chose à faire que de lui pondre un pavé, je ne veux plus rien avoir à faire avec elle. Une petite remise en question lui permettra certainement de trouver les réponses… et puis sinon, elle peut toujours demander à ses messagers la raison de mon départ.

     

    En tout cas, moi, j’écoute mes guides. Je n’écris pas à Irma. Les 4 dernières séances (vu que j’en ai fait 6 sur 10), je les donne finalement à Sabine histoire que ça ne soit pas « perdu » et que ça ait moins l’air d’un sacré vol de la part d’Irma.

     

     

     

    A l’heure où je publie ces articles : Sabine et Irma sont toujours amies. Maintenant que j’ai un peu de recul sur la situation, je peux quand même dire que j’ai beaucoup appris de cette expérience. D’abord, il y a eu les quelques bons conseils d’Irma au début qui m’ont été utiles. Puis, j’ai pu constater que j’étais apte à ne pas gober n’importe quelle connerie, qu’elles soient en lien avec mon entourage ou ma propre personne.

     

    Je constate que même si j’ai beaucoup (trop) hésité et mis du temps, j’ai tout de même réussi à fuir ces situations malsaines.

     

    Irma est devenue une référence de comparaison. Lorsque je rencontre d’autres personnes capable de m’aider pour une développement personnel / spirituel, j’arrive assez bien à estimer si ces personnes sont « mieux » ou non. Par exemple : rencontrer Irma puis, un an plus tard, la Fée Raconte (un article a été écrit à son sujet), j’peux vous assurer que la différence de niveau entre les deux est flagrante. En deux contacts, la Fée Raconte m’a bien plus aidé qu’en six séances avec Irma…

     

    Cette rencontre « Irma » (qui est donc un faux nom, j’ai préféré taire sa véritable identité) aura donc été utile, oui, mais pas forcément de la façon dont on s’y attend. Ce n’est pas tant le contenu qui m’a appris, mais la rencontre elle-même….

     

     

     

    Voilà, j’ai terminé tout ce témoignage. J’ai oublié des éléments à droite et à gauche, mais l’essentiel est là. Merci d’avoir lu et fiez-vous toujours à votre ressenti dans ce genre de situation !

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Nath
    Dimanche 9 Septembre 2018 à 16:08
    Ouf, tu as fuit cette arnaqueuse toxique. Bravo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :