• Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 3 – Eléments Bizarres et Dangereux annoncés par Irma

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 3 – Eléments Bizarres et Dangereux annoncés par Irma

      (Didier Bourdon - Mme Irma)

     

    (ceci est la suite des parties 1 et 2, à lire pour ne pas être perdu)

     

     

    * Les informations / affirmations étranges :

     

    Uriel ou Lazare ?

     

    Lors d’une séance, Irma affirme qu’elle perçoit une présence à mes côtés (ça, je veux bien le croire). Elle me fait cette affirmation juste après une petite méditation et me demande si, pendant que j’avais les yeux clos, j’ai vu une couleur. Affirmatif, j’ai vu du rouge. Elle m’explique que c’est en lien avec la présence à mes côtés.

    Là où je deviens perplexe, c’est qu’elle me demande si je sais qui est la fameuse présence. (C’pas son rôle de Médium de savoir ça, techniquement… ?) Peut-être qu’elle veut voir si je suis capable de donner la bonne réponse… Mais j’hésite. La couleur rouge m’évoque l’Archange Uriel, néanmoins je suis également persuadée d’être accompagnée par « Lazare » et ce Lazare, j’ignore si c’est un Ange, un Archange ou un Guide Spirituel ou encore autre chose… Je fais part de cette hésitation à Irma en lui donnant les deux noms et en lui expliquant rapidement le cas « Lazare ». J’ignore donc, entre les deux, qui est la fameuse présence.

    Je vous le donne en mille : Irma n’a jamais pu me répondre.

    Donc, elle venait de me signaler une entité, je lui donne deux noms et elle n’est pas capable de me dire si c’est l’un des deux ou un autre… ni quelle est l’origine de cette « entité » : un Ange n’a pas la même empreinte qu’un Guide, qui n’a pas la même empreinte qu’un Esprit…

    L’info s’est donc arrêtée à « Il y a quelqu’un avec toi. »

    Pourquoi me demander si je sais de qui il s’agit si elle-même l’ignore ? Si j’étais moi-même capable de ce genre de choses, je ne me serais pas lancée dans dix séances ! (j’vous rassure, au total, je n’en ai fait que six au final.)

     

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 3 – Eléments Bizarres et Dangereux annoncés par Irma

     

    * Prier :

     

    Un moment qui m’a laissé sur le cul et, comme nous disons entre nous les jeunes, m’a fait tirer une « pokerface ».

    Irma me dit de prier.

    Ok, ça je connais, éducation catholique reçue dans mon enfance… du coup, les prières, je connais bien ! Et puis, prier peut être très agréable parce que ça ressemble à une forme de méditation.

    Du coup, je suis partante pour prier en me disant que, de toute façon, ça ne me fera pas de mal.

    Mais Irma me fait alors carrément un emploi du temps ! Je dois prier à plusieurs moments de la journée, à telle heure, à tel moment. Visiblement, le ou les moments qui me conviendraient, à moi, la principale concernée, ne conviennent pas à Irma.

    Ma vie n’est pas la sienne. Ce qui fonctionne avec elle ne fonctionne pas forcément avec les autres. Et j’en venais à avoir l’impression qu’elle voulait prier parce qu’il fallait prier.

    Si on prie pour prier, sans sincérité, ça ne m’intéresse pas. Je prie quand j’en ai envie, quand j’ai le bon état d’esprit et non parce qu’il est telle heure ou tel moment de la journée.

     

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 3 – Eléments Bizarres et Dangereux annoncés par Irma

     

    * Manger Bio :

     

    Dès que l’on commence à s’intéresser au développement personnel et plus particulièrement à la spiritualité, quelques conseils reviennent toujours : attention au mode de vie et à l’alimentation.

    Drogue, alcool et tabac sont, par exemple, fortement déconseillés et l’on essaye alors, dans le meilleur des cas, de les arrêter totalement… sinon d’au moins limiter leur consommation. Au niveau de l’alimentation, on privilégiera une nourriture plus saine, avec limitation de la consommation de la viande, par exemple. Et surtout, on devrait privilégier une nourriture bio. Dans tout ce que j’ai pu lire ou entendre à ce sujet, le terme « conseillé » de faire attention à l’alimentation est utilisé.

    Je dis bien « conseillé », pas « obligé » !

    Irma, le jour où la question de l’alimentation est venue sur le tapis, m’a dit de manger bio, bio, bio et bio. Déjà, j’ai tiré une drôle de tête.

    Attention, je ne suis pas contre l’idée de manger bio, soyons clair, mais le bio, ça a quand même un certain coût et il s’avère qu’avec mon salaire, mon loyer, mes factures, même avec la meilleure des intentions, il m’est impossible de manger bio tous les jours à tous les repas… Ou alors si, en bouffant juste une pomme en guise de pitance (ce qui n’est pas non plus très sain pour la santé, vous en conviendrez).

    Mais Irma ne m’écoute pas et me dit :

    « Mieux vaut acheter de la qualité, plutôt que de la quantité ». Mouaif.

    Avec mes courses « pas bio », le plus souvent, j’ai de quoi tenir tout juste une semaine en gérant mon budget. (parce qu’en courses, faut aussi compter tout ce qui n’est pas bouffe) Sachant donc que mes courses « normales », par rapport à mon budget, étaient déjà juste juste au niveau rapport qualité/ quantité/prix, je suis sceptique sur le « manger uniquement bio. » Néanmoins, je joue le jeu et mes doutes se confirment : j’ai peut-être de la « qualité », mais ça m’a coûté très cher (plus que mes courses non bio) pour beaucoup moins de quantités.

    Irma n’écoute pas mes arguments et répète qu’il faut manger bio avec interdiction de faire le moindre écart… A croire qu’il faut que j’apprenne à jeûner trois jours par semaines.

    Etant donné que je ne veux pas mourir de faim, je reprends mes courses normales et, quand le budget le permet, je privilégie certains aliments en bio.

    En plus de ça, un midi, à la bourre, j’ai mangé sur le pouce et j’ai osé prendre une canette de coca (j’avais besoin de me réveiller pour l’après midi à venir, j’étais fatiguée et c’est plus efficace qu’un café, chez moi) J’vous raconte pas, quand j’ai raconté que ça pouvait m’arriver de boire du Coca, j’ai eu droit aux réprimandes « Interdiction de faire des exceptions ». What. The. Fuck.

    D’où on demande à quelqu’un de changer ses habitudes alimentaires du jour au lendemain ? Même la plupart des diététiciens autorisent parfois des petits écarts. Cette façon de vouloir me dicter ma vie commençait à devenir insupportable. Surtout que j’ai également remarqué que le Coca atténue parfois les maux de têtes qui me vrillent régulièrement le crâne et, comme j’ai dit plus haut, c’est plus efficace que le café dans mon cas, ce qui fait que lorsque j’ai besoin de me réveiller, un bon coca ça m’aide. Après, attention, je ne suis pas en train de vous dire que j’en bois tous les jours, j’ai conscience que c’est pas super sain. Je prends le coca comme un « médicament » qui peut m’aider parfois. Irma en a juste rien à foutre et reste bornée sur son « interdiction de faire des écarts ». Elle n’est pas médecin non plus à ma connaissance, elle est mal placée pour me faire ce genre de leçons…(notez que j’avais parlé du coup du coca qui « m’aidait » à une autre ostéopathe. Celle-ci m’avait alors dit : « il est possible que, dans ton cas, la caféine et le sucre soient juste dosés en quantité dont a besoin ton organisme dans ces moments-là »)


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :