• Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 4 – Irma parle de mon entourage

    (ceci est la suite des parties 1, 2 et 3 à lire pour ne pas être perdu)

     

     

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils – Partie 4 – Irma parle de mon entourage

    * Remarques sur mon entourage :

     

    Alors là, c’était fascinant.

    Sabine m’avait raconté qu’Irma pouvait percevoir les personnes proches de nous et donnait parfois des informations et conseils en rapport avec la personne en question.

    Ben visiblement, ses perceptions étaient brouillées avec moi, parce que les informations données sur les trois-quatre personnes « captées » étaient plus que douteuses et bizarres.

     

    - Sur ma mère : Irma s’est prise de commenter le lien qui m’unit à ma maman, en disant que lorsque les enfants grandissent, leur regard et la relation avec la mère doit changer. Ça, c’est possible, il est effectivement bon de quitter les jupons de ses parents. Selon son avis (et je dis bien son avis, ce n’était pas un message reçu par une entité) il fallait que je me détache de ma mère qui ne devait plus jouer son rôle de « maman ». En guise d’exemple, Irma me dit qu’en grandissant, son enfant, lorsqu’il se tourne vers elle, ne le fait pas pour avoir l’aide ou les conseils de sa mère mais plutôt de la « grande prêtresse » en elle. Ainsi, la mère ne doit plus être une « maman » mais doit devenir autre chose… euh… what… ? Sur le fond, je pense comprendre l’idée (encore une fois, il n’est effectivement pas sain d’être trop accroché à ses parents, et une maman n’est pas que « maman », c’est aussi une femme, une épouse). Néanmoins, de là à ne plus la voir comme une mère mais juste comme « autre chose », je trouve ça un peu… bizarre.

    Plus exactement, il est assez clair qu’Irma me donnait un point de vue tiré d’une culture différente et se basait, encore, sur son ressenti et impression personnelle, voire sur son idée de l’éducation. Je ne me suis pas lancée dans ces séances pour avoir son point de vue personnel…

     

     

    - Sur ma meilleure amie : là, nous étions dans du grand n’importe quoi. Sans entrer dans les détails (par respect pour mon amie), ça a donné que lors d’une séance, Irma me dit un ou deux trucs sur elle. La séance suivante, elle me dit l’extrême inverse. Woaw. Vachement crédible.

     

     

    - Sur une ancienne connaissance : Je n’ai pas d’atomes crochus avec un ami de mon frère. Jusqu’à présent, je préférai l’ignorer autant que possible. Irma m’encourage à reprendre contact avec lui, à l’aider, à lui donner des conseils pour ses projets. Le résultat de tout ça, c’est que le gars en a rien à foutre de mes conseils, qu’on se dispute et que je me retrouve, de fil en aiguille, à me faire des nouveaux amis (ça tombe bien, Irma voulait que je me fasse d’autres amis !) qui n’aiment pas beaucoup le gars en question. Bienvenue sur Twitter et ses rageux… Au final, heureusement, je réalise que je me laisse embarquer dans des conneries et que mes « nouveaux amis » sont en fait carrément toxiques et négatifs en tous points. Du coup, je me tire en vitesse et rompt le contact avec ces personnes.

    Donc, à suivre les conseils d’Irma : la relation poliment cordiale que j’avais avec le pote de mon frère est devenue une guerre froide pendant de longues semaines et j’ai failli me laisser influencer par un groupe toxique juste parce qu’Irma insistait lourdement pour que j’agrandisse mon cercle de connaissances rapidement.

     

     

    - Sur mon père : cette anecdote, c’est peut-être la pire de toute et le summum du n’importe quoi concernant mon entourage. Irma « voit » donc mon père enveloppé d’un nuage de fumée et me demande s’il fume. Affirmatif. Ça aurait pu s’arrêter là. Ça aurait dû s’arrêter là ! Mais non. Elle continue de le percevoir et me dit soudain : «Il se drogue, non ? »

    Perplexe, je réponds avec amusement : « Oh non, pas du tout. Il boit beaucoup de café, de ricoré, par contre. »

    Irma secoue négativement la tête : « non, non, pas avec la caféine. Tu es sûre qu’il ne prend pas certaines substances… ? »

    Là, je suis agacée : « Non, mon père ne se drogue pas, il ne prend rien. Y’a juste la clope ? »

    Elle est sceptique, elle insiste, je campe sur mes positions.

    Je connais mon père à 500% sur ce sujet-là. Irma abandonne, mais ça se voit à son visage, elle n’est pas du tout convaincue.

    Là, je dois préciser que cet épisode est arrivé au bout de plusieurs séances et a été un des éléments qui m’a poussé, par la suite, à arrêter de travailler avec Irma.

    Comme je l’ai dit plus haut, sur ce point, je suis sûre de moi, je connais parfaitement la position de mon paternel sur les drogues. Et mon père n’est certainement pas du genre à me mentir.

    Ne pas me croire, alors que c’est ma famille, c’est manquer non seulement de respect à mon père et à moi-même.

    Alors ?

    ça signifie qu’Irma capte mal les messages qu’on lui envoie ou qu’elle ne sait pas les interpréter ? Ce n’est pas vraiment rassurant !

    Parce que là, ça va que j’étais sûre qu’elle me racontait des conneries, mais sur d’autres sujets… ? Sur des sujets où les gens ne sont pas sûrs ? Irma pouvait leur dire et affirmer n’importe quoi, si tu penses qu’elle a raison, que tu peux lui faire confiance et la croire, tu finis par gober n’importe quoi, même les pires conneries !

     

    (continuera dans la partie 5)


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :