• Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 8 – Allo ? Ici le Malin

     

    (ceci est la suite des parties 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7 à lire pour ne pas être perdu)

     

     

     

    --

     

     

     

    La correction du texte de Irma peut donc officiellement commencer après toutes ces péripéties.

     

     

     

    Comment on procède ?

     

     

     

    Ha ha ha… hahahahahahaha !

     

     

     

    Irma s’installe confortablement dans sa chaise et je dois tout lire à haute voix, phrase par phrase, en signalant lorsqu’il faut effectuer une correction. C’est une façon de faire. Mais lire à haute voix un fichier de plus de 100 pages ?! Je n’ose pas imaginer le nombre d’après-midi qu’on va passer ! Surtout qu’Irma ne lit pas vraiment en même temps que moi, la plupart du temps, elle écoute juste en fermant les yeux et lorsque je signale une correction, ça donne la plupart du temps quelque chose comme :

     

    «  Attends, c’est où ? »

     

    Suivi de plusieurs longues secondes (pour ne pas dire minutes) de recherches pour trouver le passage.

     

     

     

    Forcément, en deux heures, nous sommes loin d’avoir fini, donc on décide de se caler plusieurs après-midi par semaine. Je fais savoir que l’idéal serait grosso modo une tranche horaire de 14h à 16h (avec possibilité exceptionnelle d’aller jusqu’à 17h). Pour moi, deux heures, c’est suffisant parce qu’après je commence à fatiguer sérieusement.

     

    On cale ainsi le lundi, mercredi, vendredi.

     

    Irma est un peu frustrée lorsque je refuse de bosser le week end. Apparemment, le fait que je puisse avoir une vie en dehors d’elle ne lui effleure pas l’esprit. Tous les matins, je me lève pour aller au travail, lorsque je rentre j’ai à peine le temps de manger (trois fois par semaine) parce que je dois me connecter sur Skype afin de corriger avec elle.

     

     

     

    Tout ceci aurait pu fonctionner correctement et nous serions certainement allé loin si je n’avais pas eu l’impression qu’on se foutait royalement de ma gueule un peu plus à chaque fois !

     

     

     

    Là encore, les anecdotes vont être un peu en vrac dans la mesure où il se passait parfois plusieurs évènements en même temps.

     

     

     

    Donc pour résumer, nous voilà en rendez-vous via Skype, trois fois par semaines, normalement environ deux heures à chaque fois. Je lis le texte à haute voix pour la correction.

     

     

     

    Personnellement, je prends ce travail très au sérieux puisqu’Irma compte sur moi. Alors, lorsque vient le moment de se connecter pour travailler toutes les deux, je préviens ma pote que je suis indisponible et je mets mon téléphone en silencieux. Je ne veux pas être dérangée mais concentrée sur notre travail. Visiblement, Irma ne voit pas les choses de la même manière parce que dès que son téléphone sonne, elle décroche. Et la conversation peut durer un moment comme ça, un moment pendant lequel j’entends tout ce qu’Irma dit à la personne (intimité de cette personne : 0) et où je n’ai rien à faire.

     

    C’est terriblement horripilant, d’abord parce que ça casse l’élan du travail dans lequel nous étions lancé, ensuite parce que ce temps perdu, il faut le rattraper ! Ainsi, je peux me retrouver à rester jusqu’à 17h (quand j’ai de la chance) ou carrément jusqu’à 18h passées. Et un après midi complet foutu, un !

     

    Et c’est ainsi à chaque fois.

     

    Si j’essaye de finir plus tôt (enfin comprendre : si j’essaye de finir à 16h), Irma est déçue et proteste parce que c’est « trop tôt » et qu’on n’a pas eu le temps de bien avancer correctement.

     

     

     

    Une des excuses justifiant qu’elle répond aux appels ? Elle n’a plus de forfait, donc elle ne peut pas rappeler les gens. D’accord, on va dire que c’est valable. Mais où est alors la difficulté de leur dire, à ce moment-là, de rappeler plus tard en expliquant que nous sommes en train de travailler ?

     

     

     

    Imaginez un peu, c’est comme si votre médecin vous laissait en plan, au beau milieu d’une consultation pour répondre à des appels personnels qui, en prime, durent super longtemps.

     

     

     

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 8 –  Allo ? Ici le Malin

     

     

     

     

    Irma m’explique au passage que travailler sur son livre, c’est en lien avec son « égo ». Donc, son téléphone sonne pour qu’elle soit dans le « service , qu’elle soit disponible pour les gens et non plus dans son « égo ». Sauf qu’Irma oublie que j’apparais dans l’équation et que, de mon point de vue, les choses sont inversées : l’égo d’Irma est justement en place lorsqu’elle répond au téléphone pendant qu’on travaille et que cette façon de faire, c’est ce que l’on appelle aussi « le manque de respect » !

     

     

     

    Mais Irma dégaine une nouvelle excuse pour appuyer la première justification. L’ultime excuse, la plus merveilleuse des justifications ! Si nous sommes autant dérangées, c’est la faute du MALIN !

     

     

     

    Le Malin… Je parie que vous ne l’aviez pas vu venir celle-là. (encore que le titre de l’article peut aider)

     

     

     

    Le Malin… Le Malin n’a donc pas envie qu’elle avance dans son livre et qu’elle le publie, parce qu’elle dit que son livre va « faire du bien à beaucoup de gens ». Par conséquent, le Malin fait en sorte que les gens l’appellent pour nous déranger et que le projet n’avance pas.

     

    What. The. Fuck !

     

     

     

    Ce n’est pas tout ! Irma me dit que je dois faire attention et me protéger, car IL pourrait aussi s’en prendre à moi et me détourner de ma mission de correction !

     

     

     

    «  Oui » dit-elle d’un air grave. « Je vois beaucoup de choses, tu vas devoir rester bien accrochée pour que nous avancions. Ne te laisse pas faire par lui. »

     

    Gné ?

     

    Sans vouloir être méchante, son livre est sympathique à lire, mais pas non plus exceptionnel. Et c’est quoi cette façon de me faire flipper ? La Madame est en train de me dire que SON livre risque de m’apporter du négatif et ça ne l’inquiète pas plus que ça. (on dirait qu’elle flippe plus à l’idée de ne pas finir la correction que de ce que le Malin pourrait me faire…) Ou alors, c’est une forme de manipulation.

     

    (suite dans le prochain article)

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 8 –  Allo ? Ici le Malin

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :