• Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 9 – Faute du Malin ou Manipulation ?

     

    (ceci est la suite des parties 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8 à lire pour ne pas être perdu)

     

    Vrai Voyant, Mauvais Conseils. – Partie 9 – Faute du Malin ou Manipulation ?

     

     

    Le Malin est donc dans la place, selon Irma. Et toujours selon elle, il est responsable d’un sacré paquet de trucs !

     

     

     

    Par exemple, un après midi, je me connecte pour travailler avec elle. Irma m’annonce rapidement que :

     

    « Il faudra que je m’absente cinq minutes tout à l’heure, je dois faire un retrait. Le distributeur est en bas de la rue. »

     

    ça m’agace un brin de savoir qu’en plus du téléphone, elle ajoute cette nouvelle absence « retrait d’argent », comme si nous n’étions déjà pas assez interrompus. Mais je laisse courir, de toute façon je ne peux rien dire… et puis j’entends le monsieur qui fait les travaux et lui, il a effectivement besoin d’être payé ce brave homme. Puis Irma affirme que son absence ne durera que cinq minutes, alors… Mais lorsque le moment arrive , Irma ne s’absente pas cinq minutes mais plus d’une heure !

     

    Une heure où j’attends comme une idiote en me disant qu’elle va revenir d’une minute à l’autre. Je profite de cette heure pour parcourir rapidement le reste du fichier et je soupire. Certes, Irma n’est pas très bonne en français, mais à plusieurs endroits il y a un énorme manque de relecture. Je sais qu’elle sait parfaitement orthographier certains mots puisqu’ils sont déjà utilisés précédemment et que nous n’avons pas eu à les corriger. Et là, je trouve les même, mais mal écrits. Un manque de relecture, ça arrive, bien sûr. Mais là, c’est un ENORME manque.

     

    Bon, ne nous plaignons pas...petite ou grosse relecture, ça reste de la correction et donc c’est mon taff. Donc, je me résigne et je me dis qu’on corrigera tout ça.

     

    Attendez une minute.

     

    C’est moi ou ce texte n’est pas du tout coupé en chapitres ? Etonnant pour un livre.

     

    Bon, peut-être qu’Irma s’en occupera après la correction.

     

    Tiens, d’ailleurs, Irma revient justement : le distributeur ne fonctionnait pas, elle a dû en trouver un autre. Qui était en panne aussi. Du coup, elle a filé à un troisième distributeur. L’excuse est valable et le serait restée, oui, si elle n’avait pas ajouté un :

     

    «  Tu vois, ça c’est encore un coup du Malin ! Quand je te dis qu’il ne veut pas que l’on sorte mon livre ! »

     

    Là, moi je vois plutot un ange qui me sonne la trompette d’alarme à l’oreille en me hurlant « ATTENTIOOOOOOOOOOOOON ! »

     

    Ou alors c’est le Malin, oui, qui en a TELLEMENT marre d’être utilisé comme excuse bidon qu’il est en train de me taper la bise en mode « ouais, en fait, casse-toi vite parce qu’elle t’en réserve d’autres. »

     

    Notez aussi qu’elle ne doute pas un instant que son livre sera forcément publié… elle croit sincèrement à son projet, et pourtant elle n’a pas pris sérieusement le temps de le relire correctement avant de me l’envoyer… et par-dessus, on ajoute tous les moments de manque de sérieux et d’implication de sa part, c’est un peu paradoxale tout ça…

     

     

     

    Un autre exemple. Un autre après-midi, après des nouvelles interruptions-téléphone, une copine d’Irma déboule chez elle. Irma est un brin contrariée et lui dit qu’elle travaille avec moi, via Skype, sur son livre (ah ? Je croyais qu’on devait pas parler du projet livre, pourtant toutes ses copines sont au courant du projet….)

     

    A mon sens, au moment de cette « intrusion », deux solutions étaient possibles à ce moment-là :

     

    - soit, on stoppait le travail pour l’après-midi et Irma s’occupait de son amie,

     

    - soit, elle demandait à son amie de s’installer et de patienter, le temps que nous avancions un peu.

     

    Encore une fois, notre respective façon de voir les choses est différente car Irma opte pour une combinaison des deux :

     

    - elle me dit d’attendre pendant qu’elle s’occupe de son amie pendant un temps indéterminé !

     

     

     

    Ah oui, bien entendu, c’est à cause du Malin que la copine est arrivée.

     

    Quel petit rigolo, celui-là alors… à faire sonner son téléphone, faire venir ses copines et faire beuguer les distributeurs automatiques.

     

    Soit le Malin s’ennuie beaucoup, soit quelqu’un a besoin d’une petite remise en question parce que pendant ce temps, moi, je perds mon temps !

     

    Je bloque mes après-midi pour elle, pour son livre. A chaque fois, on dépasse largement mon horaire limite puisque nous devons rattraper le temps perdu à cause du trololo du Malin (Irma ne se dit pas un instant que c’est elle qui nous fait perdre du temps vu que tout est la faute du Malin).

     

     

     

    Au milieu des petites farces du Malin, Irma me dit que lorsque la correction sera finie (certainement dans 10 ou 20 ans vu le rythme à pauses prolongées….) il faudra que je l’aide à structurer son livre en chapitres.

     

    Couper son texte en chapitre, ça fait toujours partie de la correction-relecture ?

     

    Elle me dit également qu’elle a des extraits audio, pas longs, cinq minutes max, qu’elle voudrait recopier à l’écrit pour les ajouter au livre et que ça serait bien que je m’en charge.

     

    Là, c’est plus de la correction, c’est un gros boulot qu’elle me demande. Elle qui m’a fait un discours de dix minutes, le jour de notre rencontre, sur le fait que je devais déborder de reconnaissance envers Sabine qui m’offrait les séances…. Là, ça serait bien qu’elle s’en souvienne vu l’aide que je lui apporte, ses merci sont un peu faibles…

     

     

     

    (la suite dans la prochaine partie.)

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :